Interview de Peter Williams + Ecoute de l’EP Quick Attacks

Le mouvement footwork est bel et bien en marche et ne cesse de faire des adeptes de par le monde entier. Continuant donc mon exploration à la recherche de ceux qui font vivre le footwork, j’ai eu la chance de découvrir il y a peu et le privilège de m’entretenir avec Peter Williams , producteur américain dont le dernier EP intitulé "Quick Attacks" est sorti le 23 Août dernier. L’occasion donc d’en savoir un peu plus sur ce talentueux artiste et d’apprécier la qualité de ses productions.
A lire juste après ceci notre entretien, suivi de l’EP "Quick Attacks" en écoute.

Peux-tu te présenter aux lecteurs de Crème de Sons?

Bien sûr! Je m’appelle Peter Williams, producteur depuis sept ans basé aux USA. Mes débuts en production se basaient essentiellement sur des samples, inspirés par des musiciens tels que les Avalanches. Puis récemment j’ai commencé à produire du son footwork.

PW-logo

En effet, tes deux derniers EP "Ya Buck Dogs" et "Quick Attacks" sonnent résolument footwork. Qu’est-ce qui t’a amené à produire du footwork ?

Il y’a à peu près un an de cela, j’ai écouté pour la première fois les albums "Vapor City" et "Room(s)" de Machinedrum, puis "Double Cup" de DJ Rashad. J’en suis tombé littéralement amoureux et depuis ce moment j’ai commencé à produire de la musique inspirée de footwork. Je pense que le tempo et le rythme du footwork sont tout simplement extraordinaires. Le 160 bpm sonne merveilleusement bien à haute tout comme à moyenne vitesse et c’est très plaisant de jouer avec ça.

Comment procèdes-tu pour composer, quelles sont tes influences et quel est le type d’outils que tu utilises pour produire ce type de sons?

Il y’a beaucoup de spontanéité dans ma façon procéder. Sur beaucoup de mes meilleurs morceaux je commence par charger un sample ou je fais une suite rapide d’accords, sur laquelle j’ajoute pas mal d’autres trucs. Si j’arrive à quelque chose qui me plaît, j’en fais des variantes jusque à arriver à un résultat final. Des fois je planifie un morceau avant de le commencer mais je n’aboutis pas à bien grand chose avec cette méthode.
Mon influence majeure est sans aucun doute Machinedrum, ensuite DJ Rashad, DJ Spinn et Tripletrain, pour la scène footwork, puis The Avalanches, Boards of Canada, Bonobo, Four Tet, Jimmy Edgar, Nujabes et Telefon Tel Aviv pour tout ce qui est en dehors du footwork.
Concernant les outils de production, j’utilise FL Studio pour pratiquement tout, pas d’autres softs ni hardwares. Je trouve que les synthétiseurs natifs de FL Studio ainsi que ses effets sont parfaits pour mon processus de production. Le seul plugin externe que j’utilise parfois est un émulateur Rhodes. Bien sûr j’utilise des samples et des percussions provenant de différentes sources. Si vous écoutez attentivement ma musique, vous vous rendrez rapidement compte que je suis aussi un gros fan des classiques de breaks de percussions.

Comment t’y prends-tu pour consolider ta fanbase sur et en dehors du net?

Haha! Je n’ai pas encore une grosse communauté de fans mais j’y travaille. Je ne me produis pas encore en Live, ni ne fais des sets de dj. Donc je fais tout sur le net, je communique avec les gens sur Soundcloud et Facebook. Bien que la communauté footwork soit petite en comparaison avec les autres scènes, elle est composée de personnes ouvertes d’esprit qui communiquent en permanence et s’échangent les tracks. Je commence tout juste à m’investir dans cette communauté et je suis vraiment enthousiaste à l’idée d’être plus impliqué avec le temps.


Est-ce que tu suis la scène électronique hors des états-unis? As-tu des contacts avec d’autres producteurs?

J’apprécie différents artistes britanniques comme Bonobo et Four Tet. Je me suis récemment mis à l’écoute de musiciens singapouriens, grâce notamment à Phyla Digital, qui est un excellent label basé au Singapour, qui s’agrandit avec l’inclusion d’artistes du monde entier, et qui m’a permis d’être présenté par le biais d’amis à d’autres producteurs. Aussi, je suis sûr que j’aurais à échanger avec les artistes du Japon et de Pologne où le footwork est fortement implanté.

Quels sont tes projets pour le futur?

J’ai un album à venir très prochainement sur le label Phyla Digital, donc restez à l’écoute.

Suivez Peter Williams sur:
Soundcloud
Bandcamp
HearThis

PW-quickattacks

Tracklist:
01. Gate
02. Whoa Man
03. Nites

"Quick Attacks" est d’ores et déjà disponible à un prix libre sur le bandcamp de Peter Williams

ENGLISH VERSION

Could you please introduce yourself to my readers?

Sure! I’m Peter Williams, a producer from the US. I have been producing for about 7 years. I began by making a lot of sample-based music, inspired by musicians such as the Avalanches, but recently I have been pursuing a footwork sound.

Your two last releases "Ya Buck Dogs" and "Quick Attacks" are more about footwork. How did you come to produce footwork?

About a year and a half ago, I first heard the albums "Vapor City" and "Room(s)" by Machinedrum, along with "Double Cup" by DJ Rashad. I fell in love with their sounds right away, and from that moment I began producing footwork-inspired music. I think the tempo and rhythm of footwork is amazing. 160 bpm sounds great at full-speed and at half-speed, and it’s very fun to play with that.

What is your creative process and influences and what sort of tools do you use to produce such sounds?

My creative process is very spontaneous. A lot of my best tracks begin with me loading a sample or making a quick chord progression and just throwing stuff on top of it. If I end up something I like, I make variations of it until I finish! Sometimes I plan a track before I start, but usually I don’t get very far with those.
My biggest single influence is Machinedrum for sure. Other big influences in the footwork scene are DJ Rashad, DJ Spinn, and Tripletrain. Other big influences outside of footwork are the Avalanches, Boards of Canada, Bonobo, Four Tet, Jimmy Edgar, Nujabes, and Telefon Tel Aviv.
Regarding tools, I use FL Studio for absolutely everything. No other software, no hardware. I find that FL’s native synthesizers and effects are perfect for my process. The only external plugin I use often is a Rhodes emulation plugin. Of course, I use samples and drum hits from many different sources. If you listen to any of my music, you will learn very quickly that I am a big fan of classic drum breaks, too.

How do you manage to build up your fanbase in and outside the internet?

Haha, I don’t have a big fanbase yet, but I am working on it! I am not yet playing live or DJing, so right now I am doing everything on the internet. I communicate with people on SoundCloud and Facebook. The footwork community is somewhat small in numbers compared to other scenes, but they are very open-minded, so people are always talking to each other and sharing tracks. I am only just now beginning to get involved in the community, and I am excited to become more involved as time goes on.

Do you follow electronic scene from outside U.S? Any contact with other producers?

I enjoy several UK artists, such as Bonobo and Four Tet. I have recently started listening to Singaporean musicians thanks to the label Phyla Digital, which is a great Singaporean label that has expanded to include artists from across the globe. My friends at Phyla have introduced me to many producers, actually. There are also strong footwork scenes in Japan and Poland, so I’m sure I will talk to artists from those places as well.

What are your projects for the future?

I have a release coming out on Phyla Digital very soon, so stay tuned!

Follow Peter Williams on:
Soundcloud
Bandcamp
HearThis